Je ne suis ni surdouée, ni hyper-sensible, ni multi-potentielle.

Mis à jour : 28 nov. 2019

Surdoués, hyper-sensibles, multi-potentiels, haut-potentiels, êtres éveillés, enfants indigos, que sais-je encore… Je ne cesse de voir des articles défiler dans mon fil d’actualité sur ces étiquettes d’un nouveau genre qui m'interrogent et m'inquiètent parfois..


[ Ceci est un billet d’humeur et non une analyse des profils atypiques. Ceci est une réponse aux articles douteux et tests permettant des auto-diagnostics rapides sur internet. J’aborde ici un aspect qui a suscité chez moi beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes.]


Je crois que le moment où tout ceci m’a le plus agacé,

c’est cet instant étrange où je me suis reconnue dans tous les articles qui parlent des personnes multi-potentielles, hyper-sensibles, surdouées.

Vous êtes décrits comme ayant les caractéristiques suivantes « empathiques et gentils, résilients, passionnés, créatifs, multitâches, en recherche de vérité, avec un souci de justice, une hyperactivité cérébrale, des oscillations émotionnelles ».

Je vous épargne les articles qui utilisent ces étiquettes comme un joyeux fond de commerce, où les mots tels que “super-pouvoirs” apparaissent…


On ne va pas se mentir, qui n’aurait pas envie de ressembler à cette description ?

Et bizarrement la moitié de mon Facebook, sans parler des milliers de likes et de commentaires qui déferlent, s’identifie à tous ces articles. Vous ne trouvez pas ça étrange ? Que signifie cette urgence massive de s’identifier à telle ou telle étiquette qui justifie, dans sa définition, de mon mal-être et de mes difficultés au quotidien ?

Est-ce possible que nous soyons tous définis par ces critères ? Est-ce possible que ces mots fassent partie de notre humanité commune, de ce qui fait de nous des êtres humains ?

Avons-nous oublié nos capacités ?

Vous n’imaginez pas le nombre de parents que j’ai rencontrés qui m’ont confié que leurs enfants sont spéciaux, différents, plus sensibles et intelligents que la moyenne. Au point où ça m’a interpellé… Est-ce qu’on est en train de donner naissance une génération plus évoluée en termes de capacités intellectuelles, émotionnelles, intuitives ?


Ou est-ce qu’avec les années qui passent, l’éducation, les schèmes de pensées, les cadres, les obligations, l’autorité, les punitions, les réprimandes, la violence ; ce que le monde, la société, les parents attendent des enfants ; on ne les brimerait pas sur ce qu’ils sont réellement lorsqu’ils viennent au monde ?


A force de vouloir s’adapter aux règles de la société, de ce qui se fait et ne se fait pas, de vouloir