"Les premiers mois vont être un enfer !"

J'aurais aimé qu'on me le dise. J'aurais aimé surtout l'entendre. Vraiment.


Sans me dire "Oui, oui... Forcément elle, elle s'est compliquée la vie avec //au choix// l'allaitement, le cododo, les couches lavables, l'hygiène naturelle infantile, son mari absent, sa mère trop présente, son travail..."


Sans me dire "C'est son histoire, son vécu, merci les projections... "



J'aurais aimé qu'on me dise...

"Parfois tu vas passer tes journées à pleurer. Parfois tu vas vouloir partir loin, revenir en arrière, tout effacer, le faire revenir dans ton ventre.


Parfois tu vas crier, casser de la vaisselle contre les murs, t'engueuler avec ton conjoint, même si oui pour l'instant vous êtes d'accord sur tout.

Parfois tu vas te sentir dépassée, noyée, épuisée, à bout.


Parfois tu ne vas plus te reconnaître, ni toi ni ton conjoint. Vous allez traverser des crises par lesquelles vous n'êtes encore jamais passés.

Parfois tu vas vouloir tout abandonner.


Tu vas fondre en larmes au supermarché, dans la rue, en public.

Demander de l'aide même aux personnes auxquelles tu n'avais pas pensé, juste pour dormir une heure.

Et ça va passer.

Les premiers mois sont si épuisants, déstabilisants, et c'est normal. Tu vas vivre des moments de paradoxes. Dévoiler tes pires facettes.