top of page

Comment faire la différence entre "incestueux" et "incestuel" ?

Dernière mise à jour : il y a 5 jours

Il est parfois difficile d'auto-juger si notre vécu relève davantage de l'inceste ou du climat incestuel.


Ce sont deux situations différentes qui se déroulent au sein des familles , parfois reliées, bien plus courantes que l'on pense et encore très taboues.


inceste incestuel famille violences sexuelles agressions enfant


l'inceste est un passage à l'acte


« Les viols et les agressions sexuelles sont qualifiés d'incestueux lorsqu'ils sont commis au sein de la famille sur la personne d'un mineur par un ascendant, un frère, une sœur ou par toute autre personne, y compris s'il s'agit d'un concubin d'un membre de la famille, ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait » Code pénal, article 222-31-1.


L'inceste est donc reconnu et puni par la loi.


La réalité de l'inceste en quelques chiffres


D’après le dernier sondage Ipsos réalisé pour l’association Face à l’inceste en novembre 2020, un Français sur 10 confie avoir été victime d’inceste, soit environ 6,7 millions de personnes. 1 enfant sur 10 serait concerné, soit 3 enfants par classe.


Les filles en sont les principales victimes, selon le même sondage qui indique que 8 victimes sur 10 sont des femmes. La première agression sexuelle survient en moyenne autour de l’âge de 9 ans.


Selon un rapport de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) publié en novembre 2022, 74,4 % des victimes (hommes et femmes), ayant subi l’inceste par un membre de leur entourage ont confié avoir confiance en leur agresseur.


70% des plaintes sont classées sans suite.



Qui sont les agresseurs.seuses de l'inceste ?

96% des agresseurs sont des hommes.


Une violence intra-familiale sur trois (32,7 %) a été commise par le père ou le beau-père. Les oncles (17,9 %), les cousins (14,4 %) et les frères (14,1 %) sont ensuite les principaux agresseurs. Les garçons sont, eux, le plus souvent victimes de leurs frères (21,8 %), suivis des pères ou beaux-pères (20,7 %), des cousins (17,8 %) et des oncles (16,7 %).


Néanmoins ces personnes peuvent être : père, mère, frère, sœur, oncle, tante, cousin.e, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père.


A savoir que les actes reconnus comme incestueux par la loi ne seront pas forcément les mêmes que ceux reconnus en psychologie. En effet, les professionnels de la psychologie peuvent reconnaitre aisément qu'une main trop près du sexe, mais pas tout à fait dessus, est déjà qualifié d'un acte incestueux.


L’inceste est présent dans toutes les catégories sociales, sans distinction.


L’agresseur.seuse peut bien évidemment être drôle, intelligent.e, charmant.e, aimable, serviable ; ce qui brouille encore plus les pistes.


Il faut s'enlever de la tête que les aggresseurs.euses ont l'apparence des monstres. Jamais ils n'arriveraient à leur fin ainsi ! Non, les aggresseurs.euses sont connu.e.s voire apprécié.e.s de tous.tes, ont leur fait même confiance pour garder nos enfants !


A savoir qu'une agression sexuelle, surtout dans le cadre de l'inceste, n'est pas nécessairement violente.


L'inceste fait le plus souvent appel à du chantage affectif, de la valorisation et de l'affection malsaine, et se réalise le plus souvent dans un climat “calme” (sans cris, sans se débattre).


L'agresseur sait très bien qu'il fait quelque chose de mal et d'interdit.


Pour preuve, il demande le plus souvent à la victime de ne pas en parler, que c’est un secret.


Les actes incestueux peuvent être récurrents ou isolés.



Alors que l'incestuel est un climat plus généralisé. un inceste moral, affectif et émotionnel.


Le concept « d'incestuel » a été mis en évidence dans les 80-90 par le psychiatre et psychanalyste français, Paul-Claude Racamier (1924-1996).


L’incestuel est une volonté de continuer à faire fusion avec son enfant - le plus souvent complètement inconsciente - perpétrée par des adultes fragiles et fragilisés, dont, le plus souvent, on observe une faille narcissique.

Le climat incestuel n’est pas reconnu par la loi à ce jour.


Il n’y a plus de limites entre le monde de l’enfant et le monde de l’adulte. Tout est mélangé au profit du monde de l’adulte, avec une confusion des places.

Un climat envahissant où l'adulte désire contrôler, faire acte de toute puissance, dominer l'enfant. L'enfant n'est plus considéré par ce parent comme un sujet, un être à part entière mais il est l'objet qui vient "réparer", "combler", "rassurer" la faille narcissique ou les insécurités de son parent.


Parfois même dans une volonté de vouloir prendre soin, de faire au mieux, protéger son enfant, ce qui rend difficile à détecter ou à admettre.


Cette volonté de protection étouffe l'identité, la liberté, et l'autonomisation de l'enfant qui est destiné à se séparer de son parent et du monde de son parent, ce que le parent incestuel ne peut concevoir.


Quels sont les signaux d'un climat incestuel ?


Plusieurs éléments sont à observer pour détecter un climat incestuel.


C'est la compilation de plusieurs de ces questions qui permettent souvent d'instaurer un climat malsain entre le(s) parent(s) et leur(s) enfant(s) dans la volonté de garder l'enfant en fusion avec eux, dans leur monde :


  • L'intimité

  • La sexualité

  • La nourriture

  • La scolarisation et les activités

  • La place de l’enfant dans sa famille et surtout dans la triptyque papa / maman / enfant

  • L’argent

  • Les émotions


L'intimité

  • Est-ce que j'ai un endroit chez moi où je peux avoir mon intimité, mon univers ?

  • Est-ce que je peux garder mon jardin secret concernant mon quotidien, mes relations ?

  • Est-ce que je peux choisir la façon dont je m'habille ?

  • Est-ce que ma vie intime ou amoureuse est étalée sur la place publique ?

  • Est-ce que je peux prendre ma douche seul.e ?

  • Est-ce que mes parents se montrent systématiquement nus en tous lieux ?

  • Est-ce que je suis respectée dans ma gêne, ma pudeur sur mon intimité corporelle ?


La sexualité

  • Est-ce que la vie sexuelle de mes parents m'est exposée (volontairement ou involontairement, de façon répétée) par des actes, des paroles, des récits, des images ?

  • Est-ce que mon parent laisse trainer des vidéos ou magazines porno, voire m'invite à les regarder (avec lui) ?

  • Est-ce que mon parent me pousse à avoir des rapports sexuels, à lui raconter ma vie sexuelle ?

  • Est-ce que je suis sexualisé.e / érotisé.e par mon parent ? Je ne m'habille pas en tant qu'enfant comme un enfant ? Est-ce que j'ai des comportements de séduction comme un.e adulte auprès des adultes alors que je suis un.e enfant ?


La nourriture

  • Est-ce que mes parents m'interdisent catégoriquement de manger quelque chose (hors allergie ou maladies avérées type diabète) ?

  • Est-ce que mes parents sont excessivement angoissés à l'idée que je ne mange pas assez ou trop ? Ai-je des remarques déplacées à ce sujet ?

  • Me font-ils suivre des régimes alors que je suis enfant ?

  • M'imposent-ils leur conviction alimentaire ?


La scolarisation et les activités

  • Est-ce que mon parent est présent à toutes les sorties scolaires ? Ne me laissant jamais avoir mon univers relationnel propre, toujours présent même à l'école

  • Est-ce que j'ai été déscolarisé ? Scolarisé à la maison ?

  • Est-ce que mon parent est devenu mon coach sportif dans mes activités extra scolaires ? Est-ce qu'il insiste pour l'être, prend beaucoup de place dans ma vie extra scolaire ?

  • Est-ce que mon parent s'immisce dans mes groupes d'amis ? Me dit avec qui je dois être ami.e, qui je dois fréquenter ?


La place de l'enfant dans sa famille

  • Est-ce que je dois prendre soin d'un de mes parents en cas de maladie, de dépression, d'addictions ?

  • Est-ce que je suis plus responsable et mature que mes parents, être le parent de mon parent ?

  • Est-ce qu'on me fait prendre la place de mon père ou de ma mère pour former un couple ou pour faire famille ?

  • Est-ce que mon parent projette sur moi le partenaire idéal ?


L'argent

  • Est-ce que je peux gérer mon argent comme je le souhaite ?

  • Est-ce que mon parent a des accès et des vues sur mes comptes bancaires ?

  • Est-ce que je suis dépendant de mon parent financièrement ?

  • Est-ce que mon argent de poche était conditionné par d'autres paramètres (comportements validés par eux, notes scolaires, etc.)

  • Est-ce que l'argent qu'il me prête ou me donne fait l'objet de chantage ?

  • Est-ce que mes parents s'immiscent dans ma vie financière, la façon dont je le dépense ou l'investie (immobilier par ex) ?


Les émotions

Dernier sujet, mais pas des moindres ! Un parent qui exerce un climat incestuel fait très largement usage d'une emprise émotionnelle forte.


  • Est-ce que mon parent projette sur moi ses angoisses, ses blessures, ses traumas ?

  • Est-ce que mon parent exerce sur moi du chantage affectif ? Me fait culpabiliser de ressentir ce qu'il ressent / ce qu'il vit ? "Après tout ce que j'ai fait, sacrifié, pour toi"

  • Est-ce que je suis privée d'activités, de lieux, d'être avec certaines personnes (dont membres de la famille) en réaction à ses angoisses ou à son histoire ?

  • Est-ce qu'il dit ne pas pouvoir exister sans moi ? "Si tu t'en vas, si tu fais ça, je meurs, je mets fin à mes jours"

  • Est-ce que mon parent ne veut pas que je me sépare, que je m'éloigne, que je vive des expériences qui ne l'inclue pas ?

  • Est-ce que j'ai le droit et l'espace pour exprimer mes sentiments, mes besoins, mon univers ? Exprimer aussi ma différence ? Mes opinions ? Est-ce que je suis écoutée et acceptée ?


Le climat incestuel détruit tout autant que l'inceste !


Le climat incestuel est souvent très difficile à détecter soi-même et à accepter, car souvent ce sont des actions subtiles et qui pourraient passer inaperçues, parfois cachées derrière un excès de prudence, de protection ou au contraire de liberté absolue sans tabous (notamment sur l'intimité et la sexualité).


Les conséquences d'un climat incestuel se manifestent souvent sur le plan somatique à défaut de pouvoir dire leur souffrance clairement, tellement elle est subtile, et à travers des conduites addictives comme les troubles du comportement alimentaire, la toxicomanie, l'alcoolisme, des automutilations à répétition, troubles sexuels, entre autres.


Mais aussi le syndrome du sauveur ou de l'infirmière, la volonté de plaire et de faire plaisir à tout prix (people pleaser), s'oublier au profit des autres, la dépendance affective et relationnelle.


Il est souvent nécessaire d'être accompagnée pour pouvoir dénouer ces noeuds relationnels profonds et subtils. Il est difficile de faire la part des choses seule et surtout d'engager des actions de reconstruction.



Tu es concernée ? Combien de fois as-tu répondu "oui" aux questions précédentes ?


Si tu as répondu plusieurs fois, il est nécessaire de suivre une thérapie approfondie car l'emprise incestuelle d'un membre de ta famille est très envahissante et très subtile. Il ne suffira pas d'une séance pour t'émanciper de ce lien toxique !


L'accompagnement RESILIENTES est une thérapie individuelle et de groupe qui te permettra de te libérer de cette emprise douloureuse pour enfin te sentir épanouie et souveraine, en mariant plusieurs outils très efficaces : l'Hypnose, les Constellations Familiales, la thérapie psychocorporelle.




 

podcast histoires de traumas, reconnaitre et comprendre un psychotraumatisme

Si tu veux en savoir plus sur les traumatismes psychiques, je te recommande d'écoute l'épisode 1 "Reconnaitre et comprendre le traumatisme avec Sylvia".


Le Podcast Histoires de Traumas que j'ai créé pour donner la parole aux femmes touchées par le traumatisme et aux professionnelles qui les accompagnent à se reconstruire.






 
retraites féminin femme cycle menstruel utérus gynécologie corps

Retrouve une relation saine, sereine et joyeuse avec ton corps de femme pour en faire un allié dans ta vie !


Quatre retraites à thématiques au fil des saisons, de l'enfance à la ménopause, retrouver de la joie et de la sécurité dans son corps de femme, à chaque étape de la vie !



Tu es une professionnelle de l'accompagnement, de la santé ou du soin (coach, thérapeute, hypnothérapeute, naturopathe, énergéticienne, etc.) ?


Il est possible de réaliser ce programme sous forme de formation afin de pouvoir accompagner les femmes et leurs problématiques féminines.




 

Hypnothérapie au Féminin Intimité Relationnelle Gynécologique Emotionnelle Thérapie Accompagnement holistique


Marion Soeur-Warain


Emanciper l'intime


Hypnothérapeute certifiée en Hypnose Humaniste, Thérapie Symbolique et HypnoNatal ®


Danse-Thérapie, libération émotionnelle par le mouvement


Transgénérationnel, Constellations Familiales & Systémiques


Auteure "Les routes de la liberté"


Vannes (56) & En ligne



128 vues0 commentaire

Comments


bottom of page