Bonjour premier trimestre

Mis à jour : 13 avr. 2020

Ton arrivée se fait d’abord silencieuse, dans l’ombre du secret, car en réalité tu commences bien avant qu’on le sache réellement. Bien avant le « + » sur le test de grossesse. Et c’est d’ailleurs bien à l’image de tout ce qui va se dérouler durant toute cette période si mystique et secrète dans la vie d’une femme.


Si vous voulez tester votre capacité à lâcher-prise et faire confiance à la vie, tombez enceinte, vous verrez c’est un bon test !





COTE CORPS

On m’avait prédit un catalogue de symptômes à supporter lors de ces trois premiers mois à traverser. Je n’ai quasiment rien eu de tout cela.

  • ni nausées,

  • ni vomissements,

  • ni grosse fatigue,

  • ni douleurs insurmontables,

  • ni aversions pour certains aliments ou odeurs,

  • ni malaises…


Enfin si peu (3 jours premiers jours, c’est d’ailleurs ce qui m’a mis la puce à l’oreille, même si je ne voulais pas y croire), que je ne peux pas parler de vrais symptômes.


Ca sera d’ailleurs le début des mythes et des croyances bien ancrées sur la grossesse véhiculées depuis ma plus tendre enfance.


J’aurais presque souhaité être plus impactée par ces symptômes qui sont la preuve qu’il se passe réellement quelque chose d’inhabituel en moi. Ca aurait eu le mérite de me rassurer.


Moi je n’avais rien, comme si de rien était, j’ai continué ma petite vie tranquillement. A travailler, à faire mes allers-retours entre Lyon et Paris, pas plus fatiguée qu’un mois d’hiver. Je m’écroulais tout de même dans le train, morte de sommeil… Mais rien de plus.


Je me demandais même si c’était normal, si je n’avais pas un souci, car elles le disent TOUTES : "Les 3 premiers mois c’est la cata !"