top of page

Femmes, nous ne sommes pas fragiles !

Je ne suis qu’un animal déguisé en madone.

Je ne suis pas une petite chose qu’il faut protéger.

Pas une enfant fragile, pas une poupée docile.

Entends l’énergie en dessous qui gronde.

Je suis aussi vorace, aussi vivante que toi.”



Je sais prendre soin de moi. Vas-y ! N’aie pas peur, viens. Joue, danse, brûle, crie, vis !

N’aie pas peur de ton feu, car je n’ai pas peur du mien.


Je saurai me préserver. Je sais dire “non”. STOP !


J’ai finalement appris à cesser d’être parfaite. J’ai cessé de me taire.

J’ai entendu le cri d’une femme poussé du fond de ses entrailles, comme si toutes ses cellules repoussaient l’agresseur, avant qu’il ne s’approche trop. Comme si ses ancêtres, lignées de femmes puissantes, étaient dans son dos à la soutenir. *Je ne suis pas seule*

Son cri a repoussé les murs de la salle. Les arbres ont frémi et les feuilles sont tombées comme à l’automne. Même le souffle du vent a reculé.

Son cri a balayé mon visage.

Elle posait sa limite, clairement, explicitement. Sans équivoque. Sans laisser le moindre doute, la moindre brèche à la négociation.


Louve, lionne, ourse qui montrait à ses petites comment faire. J’ai compris. Et je te promets que mon corps se souvient parfaitement comment faire. J’en suis capable, je le sens au fond de mon être.

J’ai ça en moi. Ce feu, cette puissance, cette colère que je peux utiliser pour me défendre pacifiquement. Je peux sortir les griffes aussi, s’il le faut.


Je suis puissante, et je peux faire peur, jusqu’à faire mal.


Tu ne m’abuseras pas. Tu ne me feras pas mal. Car je ne l’autoriserai pas. Je t’arrêterai bien avant.

Je ne suis plus une petite fille apeurée, victime des blessures inavouées du passé.

Alors viens, homme, loup, lion, ours. Appuie sur ma peau, fais danser mon corps à n’en plus pouvoir, provoque moi, joue, hurle, pleure, serre-moi fort.


Je ne suis pas fragile, je ne vais pas casser, je ne vais pas fondre.


Et si par malheur, je souffre de t’avoir connu et d’avoir joué à ces jeux amoureux, je saurais reconnaître la beauté de cette blessure que j’aurais laissé entailler mon coeur.


Je l’aurais permise, autorisée, inconsciemment ou consciemment, en taisant ma peur, ma crainte, ma douleur. En laissant la situation perdurer, déraper, me heurter.


Parfois, je m’observe laisser couler, taire mes émotions par peur de te perdre ou de ce qu’on pourrait penser. Ca me regarde, c’est mon expérience. Je l’assume pleinement.





Je ne suis pas victime !

Je suis responsable de mes ressentis et personne — même pas toi — ne peut blesser mes sentiments sans que je l’ai autorisé et laissé faire.


Parfois, c’est nécessaire pour mettre le doigt sur mes ombres pour être en capacité de les voir, les sentir et les transformer. Même si c’est dur de le reconnaître.

Ne me protège pas de toi en pensant bien faire. Ce n’est pas ton rôle. Ne m’infantilise pas. Je suis une femme, pas une enfant, pas un animal blessé.

Parle-moi. Partage avec moi. Ouvre ton coeur, ton corps, ton esprit à nos danses.

Laisse-moi gérer ce qui bouge en moi. Mes peurs, mes blessures, mes joies, mes désirs, mes croyances, mes limites.


Laisse-moi régner sur mon royaume intérieur, sur ce monde qui m’habite.

Mes ingérences émotionnelles sont miennes.


❌ Cessons d’éduquer nos filles comme si elles étaient fragiles.

❌ Cessons de faire croire à nos filles qu’elles ont besoin d’un homme dans leur vie pour s’accomplir. Pour les protéger.

❌ Cessons d’apprendre à nos filles à être dépendantes affectivement d’un homme. Des hommes. Papa, frérot, cousin, copains après copains, maris après maris.


Les femmes ont supporté les pires sévices depuis des millénaires jusqu’à ce jour. Elles sont loin d’être fragiles.

Elle sont résilientes, fortes, courageuses, stratégiques, endurantes, intelligentes, malignes, solidaires, ambitieuses, audacieuses, grandes !

👉 Apprenons à nos filles à reconnaître leurs émotions, à écouter leurs besoins, et à les communiquer. A devenir responsables de leur intériorité.

👉 Éduquons nos filles à ouvrir leur bouche, à crier haut et fort, à être imparfaites et insoumises.

👉 Transmettons à nos filles comment dire et même hurler “OUI ! “ ; comment dire et même hurler “NON !”. Pour ne jamais se laisser abuser émotionnellement ou physiquement.


🚀 Cessons d’être victimes — et de nous placer en tant que victimes. DEVENONS PUISSANTES !


Puissance appelée par la phase prémenstruelle de ton cycle menstruel, ton Automne intérieur loge ta Guerrière, ta Femme Sauvage, elle qui a soif d'affirmation !


Texte inspiré par la chanson La Grenade de Clara Luciani

 

Marion Soeur-Warain

Hypnothérapeute certifiée en Hypnose Humaniste, Thérapie Symbolique et HypnoNatal ®

Thérapeute Danse Intuitive, l'intelligence du corps en mouvement


Accompagnement des femmes grâce à l'intelligence du cycle féminin

Auteure "Les routes de la liberté" City Ed.


Femmes Cycliques.

Etre et devenir femme à travers chaque étape de la vie.


Une initiation permanente, cette danse vivante,

qui nous invite à assumer qui nous sommes intensément et profondément.


Fille, sœur, amie, femme, mère, épouse, grand-mère,

complexe, cyclique, changeante, en mouvement constant !

Je vous invite à un voyage au Pays de votre Féminin, unique, puissant, authentique.


68 vues0 commentaire

コメント


bottom of page